Sharepic facebook_1200x1200
Deux ans après avoir été élue au Parlement européen et peu de temps avant les vacances estivales, c’est le parfait moment pour faire un premier bilan des réunions que j’ai eues avec les lobbies durant ces deux dernières années afin de m’assurer qu’il y a un équilibre entre eux.

Lorsque j’ai été nommée rapporteure sur le droit d’auteur et les droits voisins et que les demandes de rendez-vous de lobbies ont commencé à inonder ma boite mail, j’ai voulu m’assurer que j’aurais un équilibre dans les contributions que je recevais de la part des différentes parties prenantes. Je ne voulais pas que les lobbys des entreprises puissent être mieux entendus simplement parce qu’ils ont plus de ressources pour démarcher les politiciens européens. Je voulais également entendre les auteurs, la société civile, les universitaires et diverses sortes d’organisations. Pour voir qui je rencontre et être transparente au regard de mes électeurs, nous avons créé le projet LobbyCal, qui est aujourd’hui utilisé par nombre de mes collègues.

Alors… Qui ai-je rencontré ?

Toutes les données de LobbyCal peuvent être LobbyCal facilement téléchargées dans un format lisible par une machine et, en liant celles-ci avec les données du Registre de Transparence officiel de l’Union européenne, il est assez facile d’analyser quel type d’organisations j’ai pu rencontrer. J’ai ainsi classé 167 rendez-vous (y compris ceux de mes assistants) par type d’organisations d’après les même catégories que le Registre de Transparence :

[visualizer id= »5656″]

Voir tous mes rendez-vous

C’est entre autres pour cette raison importante que je demande aux organisations souhaitant me rencontrer de s’inscrire au Registre de Transparence, même si ce n’est pas obligatoire à ce jour. Cela ne contribue pas uniquement à la transparence du processus législatif, mais cela aide également les citoyens et les politiciens eux-mêmes à trouver l’équilibre dans leurs réunions.

Mais la transparence n’est pas suffisante pour assurer l’équilibre. Comme nous pouvons le voir, il y a tout de même un grand nombre de réunions avec des représentants d’intérêts des entreprises, simplement parce qu’ils ont les ressources pour suivre le processus législatif Européen de très prêt et de persister dans leurs demandes de rendez-vous. C’est moins le cas pour de nombreuses organisations de la société civile. Il est important que j’ai conscience de cela afin que j’essaye de rencontrer un ensemble plus divers de parties prenantes.

Je catégorise également mes rendez-vous avec les principaux thèmes discutés. Vous pouvez voir ici une visualisation de ces thèmes principaux, classés selon le volume – sans surprise, le droit d’auteur et les droits voisins ont été les sujets les plus discutés, suivi du Marché Unique Numérique.

Pourquoi il est important d’utiliser LobbyCal

En 2014, le Groupe Verts/ALE a définit comme l’une de leurs priorités la Transparence et la Démocratie pour cette législature, ceci inclut de promouvoir et d’assurer une meilleur transparence du lobbying. De plus, de nombreux membres du Parlement européen ont signé un appel contre la corruption, avant d’être élu, s’engageant eux-mêmes à être des modèles de transparence, de responsabilité et d’intégrité. Utiliser cet outil est l’une des façons les plus faciles de tenir cette promesse.

RTEmagicC_02_LobbyTransparency_web.jpgDepuis que j’ai lancé ce projet avec le Groupe Verts/ALE, 32 de mes collègues ont commencé à l’utiliser. Il y a également des membres du Parlement européen d’autres groupes qui ont exprimés leur intérêt. Nous en sommes heureux – notre but a toujours été de créer un outil non-partisan que tout le monde puisse utiliser pour être plus transparent et responsable. Pour cette raison, nous avons transmis la gestion de ce projet à Transparency International Europe, qui en fait la promotion en tant outil accessible à tous. LobbyCal est publié en open source (disponible sur Github ici, ici et ici), et les contributions sont toujours les bienvenues. N’hésitez pas à adapter cet outil à vos besoins !

Comment utiliser LobbyCal

Une fois l’outil mis en place, l’utiliser est vraiment simple : il suffit d’inviter un participant virtuel, LobbyCal, à toutes les réunions avez avec des lobbyistes que vous avez dans votre agenda. Nous refusons de croire qu’être plus transparent engendre nécessairement une surcharge administrative. Avec le projet LobbyCal, nous amenons la preuve.

Je souhaite encourager non-seulement les politiciens à utiliser LobbyCal, mais aussi les ONG et le public en général à suivre le travail de leur représentants au Parlement européen. Toutes les informations sont accessibles dans un format lisible par une machine. Utilisez les données, analysez les, comparez les, jouez avec elles… dites-nous ce que découvrez ! Armez-vous des outils à votre disposition et participez à la construction d’une Union européenne plus transparente et démocratique !

Dans les limites permises par la loi, l'auteur a levé tout droit d'auteur et droits voisins sur ce travail.

My name is Julia, I'm the Pirate in the European Parliament.

I'm fighting to make copyright in the EU unified, progressive and fit for the future. Will you join me?

Comments closed.